Anatomie et taxidermie florentines

« Hé, regarde Maman! C’est un hippotame ?
– Un hippopotame, ma chérie. Oui, c’en est un.
– On dirait qu’il est en colère !
– Eh bien… je pense plutôt qu’il bâille tout simplement… »

C’était la première fois que ma fille et moi visitions La Specola, ce bijou de musée au cœur de Florence. Nous avions la chance ce jour-là d’être accompagnées de Gina, une bonne amie versée en zoologie et en histoire naturelle, les deux grandes disciplines mises à l’honneur par le musée. Gina prit l’initiative de nous donner quelques détails historiques sur l’imposant artiodactyle :

« Cet hippopotame est probablement arrivé à Florence vers la fin du XVIIe siècle, offert en cadeau à Cosimo III de Médicis, grand-duc de Toscane. Il devint locataire de la ménagerie des Médicis dans les jardins Boboli, où il passa le reste de ses jours à barboter dans la fontaine située en face du palais Pitti. On raconte qu’on le nourrissait comme un chien ! Quoi qu’il en soit, cet animal exotique devait faire sensation à l’époque. »

Inaugurée en 1775 et située dans l’un de mes arrondissements favoris à Florence, l’Oltrarno, surnommé le « quartier des artisans » – dont je vous ai entretenu dans un billet précédent, – La Specola est une véritable caverne d’Ali Baba qui vous fait voyager dans le temps et dans laquelle les enfants adorent s’égarer et se faire peur.

Les visiteurs ont accès à 34 salles différentes dans l’enceinte du musée, 24 d’entre elles étant dédiées à la zoologie et les 10 autres à une collection exceptionnelle de cires anatomiques. La section zoologique contient des animaux empaillés récents ou anciens, tandis que la section des cires – fierté du musée – ne porte que sur l’anatomie humaine. Il faut quand même avoir le cœur bien accroché pour apprécier l’admirable et très réaliste facture de ces cires ! Mon amie Gina nous a expliqué qu’elles furent créées pour que les étudiants de médecine n’aient pas à se pencher au-dessus de réels cadavres…

A ma grande surprise, ma fille examina avec intérêt certaines de ces cires sans perdre la grande envie de glace à la pistache qu’elle avait manifestée dès son arrivée au musée. Après notre visite, nous nous sommes donc dirigées vers la Piazza della Passera, un joli petit square aux accents parisiens situé à deux pas du palais Pitti, et où se trouve l’un des meilleurs artisans glaciers de Florence : la Gelateria della Passera.

Vous obtiendrez toute l’information pratique sur La Specola – accès, jours et heures d’ouverture, droits d’entrée – en cliquant sur ce lien.

Dites, on se donne rendez-vous devant l’hippopotame empaillé ?

 

Katharina's Italy

NOS LOCATIONS EN PROXIMITÉ
NOS BILLETS LES PLUS LUS


NEWSLETTER

S’inscrire à l´Italie de Katharina

Recevez un email par mois avec les meilleurs billets...
Sign up here
© 2012 L’Italie de Katharina | Privacy Policy
Site design by InfinVision