RÉGAL À LA FLORENTINE

Et moi qui pensais que l’Italie n’avait plus aucun secret pour moi !… Je suis tombée de haut lorsque ma sœur bien-aimée Victoria Trauttmansdorff m’a fait découvrir un petit resto florentin hyper sympa enfoui au cœur du grand marché Sant’Ambrogio.

Lire la suite →

SARTEANO COMME AU BON VIEUX TEMPS

Dans les bars et les cafés des villages italiens, je vois souvent, accrochée au mur, une vieille photo de la piazza centrale telle qu’elle était au temps jadis, grouillante d’une vie locale qui m’inspire chaque fois une forme de nostalgie. Et puis quand je regarde par la fenêtre, eh bien cette petite place, très souvent, n’a plus du tout le même aspect : elle est soit déserte, soit prise d’assaut par des hordes de touristes…

Lire la suite →

TREMPETTE PRINTANIÈRE EN TOSCANE

Ah, le printemps !… Les jours rallongent, les arbres fleurissent, les hirondelles s’égaient et, comme je pense vous l’avoir déjà dit, je fais mes premières brassées, délicieuses brassées, dans la Méditerranée !

Cette trempette inaugurale a généralement lieu au mois d’avril le long de la côté toscane. Cette année, cependant, en raison d’un vent frais soufflant du nord sans discontinuer, j’ai cru pendant un moment que mon petit rituel allait devoir être ajourné. Puis, après nous être concertés, ma famille et moi avons quand même décidé d’aller tenter notre chance du côté sud de la presqu’île Monte Argentario…

Lire la suite →

VÉLOPARTAGE À L’ITALIENNE

La semaine dernière, grâce à l’application téléchargeable Mobike, j’ai passé toute une journée à sillonner Florence sur 3 ou 4 vélos différents – les uns à la suite des autres, ai-je besoin de le préciser ?

Lire la suite →

PRÉLUDE À LA TEMPÊTE

Le 1er avril 1939. La guerre menace d’éclater en Europe. L’écrivaine anglo-américaine Iris Origo – alors propriétaire du domaine La Foce dans le Val d’Orcia – vient de consigner ces quelques lignes dans son journal intime :

« La déclaration de Chamberlain a été reçue tièdement par la presse, mais non sans un certain enthousiasme chez les particuliers – qui la perçoivent comme un frein aux aspirations de Hitler.
L’un de mes voisins (petit agriculteur perspicace, sensé, homme âgé) est venu déjeuner Lire la suite →

CASATO PRIME DONNE

Il y a quelques années, je prenais part à un dîner à Montalcino lorsque j’ai entendu Donatella Cinelli Colombini raconter l’histoire de l’exploitation viticole qu’elle dirige. En 1998, au moment où elle s’apprêtait à commercialiser son vin Brunello, Donatella voulut embaucher un « chef de cave ». Elle s’est donc mise en relation avec l’Université de Sienne pour demander si on pouvait lui recommander des licenciés en quête d’un emploi. On lui répondit que non, malheureusement ils avaient déjà été embauchés, tous.

Eh bien non, cela n’était pas exact : un certain nombre de diplômés de sexe féminin étaient à la recherche de travail, mais on n’avait pas eu le réflexe de « penser » à elles puisque seuls les candidats de sexe masculin intéressaient, à l’époque, les viticulteurs toscans.

Lire la suite →

FLORENCE ET MON… AUTOMOBILE

En ville, le plus grand casse-tête de l’automobiliste se résume souvent à ceci : trouver un endroit où garer sa chère voiture.

C’est l’une des questions que me posent le plus souvent les visiteurs de passage à Florence : « Quid des problèmes de parking ? »

Lire la suite →

ENTRE DEUX ÂGES

San Gimignano… Charmante ville toscane bien connue pour ses 13 « maisons-tours » médiévales – et que dans un précédent billet je vous ai invité à visiter en période hivernale, à l’abri de l’affluence. Mais la « Manhattan du Moyen-Âge », de son surnom, vaut également le détour pour son… art contemporain !

Lire la suite →

SUR LE POUCE, A LIVOURNE

De temps à autre – et toujours lorsque j’entame la nouvelle année – il me prend l’envie de me régaler d’une cecina, galette de pois chiches emblématique de la Ligurie et du nord de la Toscane.

Lire la suite →

ON TOUCHE DU BOIS…

J’adore offrir des livres en cadeau à Noël, particulièrement des livres sur l’Italie, sur ses régions, son patrimoine, sa gastronomie. Et cette année n’échappera pas à la règle puisque je vais prodiguer à mon entourage trois exemplaires de Woodworking : Traditional Craft for Modern Living, superbe ouvrage que la maison Flammarion publiera en français, en mars prochain, sous le titre Pour l’amour du bois.

Les auteurs de ce livre, Andrea Brugi et Samina Langholz, couple italo-danois, nous montre au fil des pages comment tout un chacun, sans disposer du fourniment de l’artisan, peut métamorphoser le bois mort en tabourets, coquetiers et portants de vêtements, et ce en mariant l’élégance toscane aux lignes épurées du design scandinave.

Vous trouverez leurs créations en bois d’olivier, toutes fabriquées dans leur atelier de la Maremme, sur leur site web, dans des boutiques un peu partout à travers le monde, ainsi que sur leur page Instagram.

 

Katharina's Italy



NEWSLETTER

S’inscrire à l´Italie de Katharina

Recevez un email par mois avec les meilleurs billets...
Sign up here
© 2012 L’Italie de Katharina | Privacy Policy
Site design by InfinVision