Petite histoire des villas vénitiennes

Barchessa Valmarana

Villa… Un mot qui évoque un style de vie que peu de gens rechigneraient à adopter.

Voici la définition que donne de ce mot le Petit Robert : Riche maison de plaisance en Italie. Maison moderne de plaisance ou d’habitation, avec un jardin.

La Vénétie, ou Veneto en italien, c’est-à-dire l’arrière-pays de Venise, est connue pour les très nombreuses villas qui émaillent son territoire et qui, pour la plupart d’entre elles, ont été construites entre le XVe et le XIXe siècles. A une époque, on en comptait plus de 3,500 !

Je me suis demandée maintes fois en parcourant de long en large le Veneto : « Mais pourquoi a-t-on bâti autant de villas dans cette région précise de l’Italie ? » Et j’ai fait ma petite enquête…

Le 17 avril 1345, le Grand Conseil de la République de Venise abrogea une loi qui jusque là avait interdit aux citoyens de la ville d’avoir des propriétés sur le « continent ». Un peu plus tard, en 1407, Padoue tomba sous la domination de Venise et devînt bientôt la deuxième capitale de la Sérénissime.

La noblesse vénitienne profita de ces changements pour se lancer dans de grandes entreprises terriennes et agricoles, fort rentables, et ériger le long de la rivière Brenta, entre Venise et Padoue, de somptueuses résidences de campagne : les villas. Le talent de célèbres artistes et architectes italiens fut mis à contribution lors de ces travaux :  Palladio, Frigimelica, Preti, Veronese, Tiepolo, pour ne nommer que ceux-là.

Dans l’arrière-pays vénitien, le décor était donc maintenant planté pour l’entrée en scène d’un nouveau style de vie : la “manie de la villégiature”. Apanage, bien sûr, des classes privilégiées qui, pour se rendre à leurs nouvelles résidences secondaires, embarquaient place Saint-Marc à bord de péniches confortables, les burchielli, pour ensuite remonter la rivière Brenta jusqu’à leur destination. La Brenta étant peu profonde, les bâteaux devaient être tirés par des chevaux qui faisaient le trajet le long des berges.

Au cours de ces escapades à la campagne, les aristocrates vénitiens passaient de longues journées à naviguer le long de la Brenta. Ils allaient de villa en villa, de fête en fête,

côtoyaient artistes, comédiens et aventuriers, et s’abandonnaient librement à tous les plaisirs. Les femmes mariées avaient même leur sigisbée (cicisbeo), leur amant dévoué et attitré qui les accompagnait en toutes occasions et pouvait prétendre à leurs faveurs.

Les conquêtes napoléoniennes et la chute de la République en 1797 mirent cependant un terme à cette vie de rêve et d’insouciance.

Vous aimeriez remonter le temps et revivre l’espace d’une journée cette époque délicieuse ? Je vous recommande l’excursion en bateau sur le cours de la Brenta, qui vous permettra de voir les plus belles villas de ce coin d’Italie et même de faire escale à quelques-unes d’entre elles : la Villa Gradenigo, la Barchessa Valmarana et la Villa Widmann, entre autres. L’excursion part de Padoue, vous fait passer par neuf ponts tournants et cinq écluses, et se termine place Saint-Marc à Venise en fin de journée. Vous trouverez toute l’info utile ici : www.battellidelbrenta.it

Bon voyage!

Katharina's Italy

NOS BILLETS LES PLUS LUS


NEWSLETTER

S’inscrire à l´Italie de Katharina

Recevez un email par mois avec les meilleurs billets...
Sign up here
© 2012 L’Italie de Katharina | Privacy Policy
Site design by InfinVision