L’Enchantement du Lac de Burano

Torre di Buranaccio

Une réplique du jardin d’Éden… C’est l’impression que ces lieux m’ont laissée la première fois que j’y suis venue, et c’est l’impression qu’ils me laissent de nouveau cette fois-ci. Il fait un temps superbe aujourd’hui au cœur de la Maremma. Une brise rafraîchissante souffle doucement des collines. Les mouettes flirtent avec les vagues. Des tortues de la préhistoire se prélassent au soleil. Mille senteurs et vapeurs enivrantes flottent dans l’air… Le paradis !Certains guides de voyage parlent du Lago di Burano, le lac de Burano, comme d’un « Disneyland » naturel. Rien de synthétique ou d’artificiel ici, en effet. Aucun artifice, aucun déguisement. Éléments, plantes, créatures animales : tout est ici à la fois magique et bien réel.

Situé près du fameux village perché de Capalbio dans le sud de la Toscane, le lac de Burano est devenu en 1980 une réserve naturelle placée sous l’égide du World Wildlife Fund  (le WWF ou Fonds mondial pour la nature), la première du genre en Italie. C’est la bande côtière la mieux préservée de toute la Toscane, essentiellement un marais salant s’étendant sur plus de 230 hectares.

Le lac de Burano, qui à lui seul couvre 140 hectares, est la principale « attraction » de la réserve. Il est séparé de la Méditerranée par de longues dunes de sable. Dunes qui exercent sur moi depuis longtemps une véritable fascination, et qui s’étendent jusqu’à Fontanile, l’une des propriétés de notre catalogue Trust & Travel. J’adore marcher le long de ces dunes au soleil couchant.

Les ronciers et les broussailles qui poussent sur ces dunes sont habités par une population industrieuse de porcs-épics, blaireaux, lapins de garenne, putois et hérissons – dont certains surgissent parfois à l’improviste pour faire avec vous un brin de causette…

Généralement calmes et d’un bleu limpide, les eaux du lac abritent de nombreuses formes de vie. Comme ses berges, d’ailleurs. Les volatiles sont particulièrement bien représentés : faucons, flamants roses, morillons, cormorans, busards, coucous de malines, hypolaïs et balbuzards pêcheurs, entre autres espèces.

Le lac et ses environs sont également fréquentés par la salamandre et le crapaud à ventre jaune des Apennins, qu’on dirait tout droit sorti du jurassique. Plusieurs créatures vivent tapies dans la myrte et le genévrier environnants. Les randonneurs pourront faire d’heureuses rencontres : vipères, sangliers, serpents d’Esculape et grands lézards verts rôdent dans les parages !

La faune locale présente elle aussi un intérêt certain. Le genévrier sauvage, par exemple, est considéré par les spécialistes comme une espèce rare. Pour ma part, j’ai un faible pour cette plante portant le joli nom d’hélianthème. Au printemps, elle produit des fleurs qui ressemblent à de magnifiques pièces d’origami.

Hormis le centre d’information consacré aux visiteurs, quelques tours et cabanes ont été construites dans le parc pour permettre l’observation des oiseaux et de la vie animale. On a également aménagé un certain nombre de pistes et de sentiers – dont certains mènent à la mer – dans ce qui est sans doute l’un des plus beaux coins de Toscane.

La construction la plus imposante de la réserve est la Torre di Buranaccio, une tour trapue et massive érigée au XVIe siècle pour défendre la frontière séparant les États pontificaux du Grand Duché de Toscane.

Afin de protéger le fragile écosystème de la réserve, l’accès au Lago di Burano est limité aux personnes qui s’inscrivent par avance aux visites guidées. Vous trouverez tous les renseignements utiles sur ce site web :  WWF Web site. Vous pouvez également téléphoner à ce numéro : +39 0564/898829, ou envoyer un mail à lagodiburano@wwf.it

Un enchantement, tout simplement !

 

 

Katharina's Italy

NOS BILLETS LES PLUS LUS


NEWSLETTER

S’inscrire à l´Italie de Katharina

Recevez un email par mois avec les meilleurs billets...
Sign up here
© 2012 L’Italie de Katharina | Privacy Policy
Site design by InfinVision