Une Journée d’hiver à Venise

Pendant les semailles, apprends ; pendant les moissons, enseigne ; pendant l’hiver, profites-en !… Ces mots sont de William Blake, célèbre poète et peintre anglais du XVIIIe siècle.

J’avais toujours visité Venise pendant les saisons douces jusqu’au jour où la lecture d’un livre me donna une envie nouvelle : celle de m’aventurer dans la Sérénissime au cœur de l’hiver. Ce livre, co-écrit il y a 30 ans par le tandem italien Fruttero et Lucentini, est un roman policier intitulé L’Amant sans domicile fixe (L’Amante Senza Fissa Dimora). Je l’ai lu pour la première fois il y a quelques années, et suis alors tombée amoureuse de son personnage principal : Venise en hiver. Un personnage mystérieux, embrumé, serein, labyrinthique, dont j’ai eu rapidement envie de faire la connaissance.

Si vous en avez l’occasion, allez faire un tour à Venise pendant la saison froide. Vous ne le regretterez pas. Il y a de grandes chances que vous tombiez sous le charme de ses attraits tamisés, placides, mystiques. Je vous recommande également la lecture du roman, ainsi que celle de La Femme du dimanche (La Donna della Domenica), le livre que je préfère parmi ceux qu’ont écrits Fruttero et Lucentini. L’action, ici, se déroule à Turin.

Mais revenons à Venise… Si vous vous trouvez à Vicence ou à Padoue, je vous suggère de prendre le train Regionale Veloce, plutôt que le Frecciabianca. La durée du trajet est à peu près la même jusqu’à la gare Santa Lucia de Venise, et il vous en coûtera 6€ au lieu de 16€. Assurez-vous d’acheter un billet pour le Regionale Veloce et non pour le simple Regionale, lequel s’arrête à toutes les gares de Vicence à Venise.

Entamez votre journée hivernale à Venise à bord d’un vaporetto (bus fluvial), et laissez-vous entraîner par le courant et emporter par la magie environnante. A l’instar de ce couple dans L’Amant sans domicile fixe, faites escale là où votre intuition vous dira qu’il y a peut-être une découverte à faire, une exploration à tenter. Et lorsque vous sentirez une petite faim vous tenailler, arrêtez-vous dans l’un de ces innombrables bars vénitiens, les bacaris, pour savourer quelques ombre e cicchetti…

Comme l’écrivait William Blake : c’est l’hiver, profitez-en !

 

Katharina's Italy

NOS LOCATIONS EN PROXIMITÉ
NOS BILLETS LES PLUS LUS


NEWSLETTER

S’inscrire à l´Italie de Katharina

Recevez un email par mois avec les meilleurs billets...
Sign up here
© 2012 L’Italie de Katharina | Privacy Policy
Site design by InfinVision